Les formats cinéma Sketchup – 3dsMax – Unity 3D

Il est désormais possible de simuler le rendu des caméras réelles avec les caméras virtuelles des logiciels Sketchup – 3dsMax – Unity 3D.

clip_image002

Dans Sketchup

Activer la barre « Advance Camera Tools » :

clip_image003

Créer une caméra

clip_image004

Appuyer sur clip_image005 pour voir à travers la caméra.

Aller dans Tools/Advance Camera Tools/Select Camera Type pour choisir le type de caméra.

clip_image007

Faire Bouton Droit : Select Camera Type pour éditer les propriétés.

clip_image008

Faire Lock Camera une fois le plan composé.

clip_image009

La caméra est positionnée dans l’espace.

On peut voir sa position et le cône de vue en appuyant sur clip_image010 ou clip_image011

clip_image013

On sait maintenant très précisément où placer la caméra pour avoir cette image.

Pour ce plan on voit les problèmes :

clip_image015

clip_image016

Le tracé des cônes de vision permet de le vérifier ou l’anticiper.

clip_image018

3Ds Max

L’outil max fonctionne pratiquement de la même façon.

clip_image020

On commence à régler son point de vue en mode perspective. Puis CTRL+C pour créer une caméra.

Par défault Max 2016 et + crée une Caméra Physique : clip_image021

Il faut mettre en corrélation le format et le type de film.

Menu Rendering / Render Setup

clip_image023

Attention de bien choisir la résolution de sortie : ici nous sommes en 4K

clip_image024

Faire ensuite SHIFT + F pour avoir le « Safe Frame »

clip_image026

clip_image028

Choisir le film :

clip_image030

Les réglages sont font depuis la console.

clip_image032

Le résultat suit directement.

clip_image034

La caméra est située dans l’espace, si l’on a donné un point 0 (origine) au plateau, il est possible de le retrouver avec facilité.

clip_image036

Unity 3D

clip_image038

Les caméras dans Unity sont plus sommaires. Il faut régler le Fov et choisir sa position. clip_image039

clip_image041

On récupère la position de la caméra

clip_image043

Les proportions du rendu correspondant au type de format se bloque dans l’onglet Game

clip_image045

Il est possible de créer un format particulier avec le +

Pour 1 :85 cela donne :

clip_image047

Ou en ratio 185 :100

clip_image049

Point règlementaire Loireestua

Toute « construction » est soumise selon le code de l’urbanisme à un permis de construire régi par le droit des sol et en l’occurrence les Plan Locaux d’Urbanisme ou PLU qui délimitent les zones constructibles et non constructibles.

Des seuils de surfaces allègent les procédures (en dessous de 20 m²).

Pour “échapper” à cette procédure d’agrément nécessitant des délais d’instruction de l’ordre de 2 à 4 mois pour l’implantation des hébergements temporaires, on peut se référer à l’Article R421-5 du Code de l’Urbanisme (Modifié par Décret n°2007-18 du 5 janvier 2007 – art. 8 JORF 6 janvier 2007 en vigueur le 1er octobre 2007) qui stipule :

Sont dispensées de toute formalité au titre du présent code, en raison de la faible durée de leur maintien en place ou de leur caractère temporaire compte tenu de l’usage auquel elles sont destinées, les constructions implantées pour une durée n’excédant pas trois mois.

Toutefois, cette durée est portée à :

a) Un an en ce qui concerne les constructions nécessaires au relogement d’urgence des personnes victimes d’un sinistre ou d’une catastrophe naturelle ou technologique ;

b) Une année scolaire en ce qui concerne les classes démontables installées dans les établissements scolaires ou universitaires pour pallier les insuffisances temporaires de capacités d’accueil ;

c) La durée du chantier, en ce qui concerne les constructions temporaires directement nécessaires à la conduite des travaux ainsi que les installations liées à la commercialisation d’un bâtiment en cours de construction et pour une durée d’un an en ce qui concerne les constructions nécessaires au maintien des activités économiques ou des équipements existants, lorsqu’elles sont implantées à moins de trois cents mètres du chantier ;

d) La durée d’une manifestation culturelle, commerciale, touristique ou sportive, dans la limite d’un an, en ce qui concerne les constructions ou installations temporaires directement liées à cette manifestation.

A l’issue de cette durée, le constructeur est tenu de remettre les lieux dans leur état initial.

On voit donc qu’on peut mettre à profit la dimension touristique et l’insertion des ces hébergements temporaires dans les nuits enchantées pour considérer que cet article « dérogatoire » s’impose, la réversibilité (retour à l’état antérieur), le déplacement d’année en année sur de nouvelles implantation confortant cette analyse.

A noter que pour des sites classés (périmètre de 500 m d’un monument classé) :

Article R 421-7

  • Modifié par Décret n°2007-18 du 5 janvier 2007 – art. 8 JORF 6 janvier 2007 en vigueur le 1er octobre 2007

  • Modifié par Décret n°2007-18 du 5 janvier 2007 – art. 9 JORF 6 janvier 2007 en vigueur le 1er octobre 2007

      Dans les sites classés, les secteurs sauvegardés dont le périmètre a été délimité et dans des périmètres justifiant une protection particulière et délimités par une délibération motivée du conseil municipal ou de l’organe délibérant de l’établissement public de coopération intercommunale compétent en matière de plan local d’urbanisme, la durée de trois mois mentionnée au premier alinéa de l’article R. 421-5 est limitée à quinze jours et la durée d’un an mentionnée au c du même article est limitée à trois mois.

      Ce qui ne permettrait pas en principe d’assurer la totalité de la saison de mai à octobre.

      Si l’on ne se réfère pas à cet article dérogatoire pour construction temporaire, l’implantation des hébergements relèverait en première approche des textes régissant l’implantation des HLL Habitations Légères de Loisir dont l’implantation est encadrée dans les PLU sur des secteurs délimités (camping, zone parc résidentiel de loisir).

      Une habitation légère de loisirs (HLL) est une construction à usage non professionnel, démontable ou transportable, constitutive de logement et destinée à une occupation temporaire ou saisonnière.

      Sont dispensées de toutes autorisation les habitations légères de loisirs implantées dans les emplacements mentionnés au I de l’article R. 111-32 et dont la surface de plancher est inférieure ou égale à trente-cinq mètres carrés ;

      Au delà d’une surface de 35 m2 (SHON) l’implantation des HLL est soumise a une déclaration de travaux en mairie.

      Ces installations ne peuvent être implantées que dans les conditions régies par l’Article R*111-32 (modifié par DÉCRET n°2015-482 du 27 avril 2015 – art. 1 )

      I. – Les habitations légères de loisirs peuvent être implantées dans :

      – les parcs résidentiels de loisirs spécialement aménagés à cet effet ;

      – les villages de vacances classés en hébergement léger en application du code du tourisme ;

      – les dépendances des maisons familiales de vacances agréées en application du code du tourisme ;

      – les terrains de camping régulièrement créés, à l’exception de ceux créés par une déclaration préalable ou créés sans autorisation d’aménager, par une déclaration en mairie, sur le fondement des dispositions du code de l’urbanisme dans leur rédaction antérieure au 1er octobre 2007 ou constituant des aires naturelles de camping.

      II. – Dans les terrains de camping définis au I où l’implantation d’habitations légères de loisirs est permise, leur nombre doit, en outre, demeurer inférieur soit à trente-cinq lorsque le terrain comprend moins de 175 emplacements, soit à 20 % du nombre total d’emplacements dans les autres cas.

      III. – Auvents, rampes d’accès et terrasses amovibles peuvent être accolés aux habitations légères de loisirs situées dans l’enceinte des lieux définis au I où leur implantation est permise. Ces installations accessoires, qui ne doivent pas être tenues au sol par scellement ou toute autre fixation définitive, doivent pouvoir être, à tout moment, facilement et rapidement démontables.

      Si elle est installée en-dehors d’un de ces emplacements, la HLL est assimilable à une construction (article R 111-32-1 du Code de l’urbanisme) et relève des règles relatives aux constructions selon sa surface (déclaration préalable ou permis de construire).

      Le DÉCRET n°2015-482 du 27 avril 2015 – art. 1 est venu renforcer l’encadrement par permis de construire car il stipule que :

      Il en est de même en cas d’implantation d’une habitation légère de loisirs sur un emplacement situé à l’intérieur du périmètre d’un terrain de camping, village de vacances ou maison familiale mentionné aux 2° à 4° de l’article R. 111-32 qui a fait l’objet d’une cession en pleine propriété, de la cession de droits sociaux donnant vocation à son attribution en propriété ou en jouissance ou d’une location pour une durée supérieure à deux ans.

      Un autre cadre « dérogatoire » au droit d’occupation pour des constructions s’applique dès lors que l’habitation est mobile, montée sur châssis roulant. Elle devient dès lors assimilable en terme de stationnement à une caravane ou un camping car.

      Sont regardés comme des caravanes les véhicules terrestres habitables qui sont destinés à une occupation temporaire ou saisonnière à usage de loisir, qui conservent en permanence des moyens de mobilité leur permettant de se déplacer par eux-mêmes ou d’être déplacés par traction et que le code de la route n’interdit pas de faire circuler.

      Le stationnement peut être autorisé sur un terrain privé par le PLU ou le POS. Il est soumis à déclaration préalable après un délai consécutif de 3 mois sur une année.

      En cas d’habitat léger tracté (type Tiny-House), le gabarit doit respecter les règles suivantes :

      La largeur maximale de la charge transportée par la remorque ne peut excéder 2.55 mètres hors tout (Décret 97-572 du 30.05.97). Dans le cas contraire, et si la largeur reste inférieure à 3 m ,une autorisation permanente de « Convoi Exceptionnel » doit être demandée à la Préfecture de votre département (obligation de panneau annonceur et de gyrophare jaune).

      • Longueur hors tout maximum d un ensemble véhicule + remorque est de 18 mètres

      • Longueur hors tout maximum remorque seule est de 12 mètres

      • Hauteur maximum mesurée à partir du sol est de 4 mètres

      • Le site de l'UE Architecture(s) en Représentation – ENSA Nantes